LIVRES | Un barrage contre le Pacifique

2016 marque le trentenaire de la disparition de Marguerite Duras. Atelier24 se joint aux manifestations diverses qui ont eu lieu à cette occasion en proposant un BOKPRAT sur son roman Un barrage contre le Pacifique.


Marguerite Duras, de son vrai nom Marguerite Donnadieu, est née en Indochine en 1914 et décédée à Paris en 1996. Adorée ou détestée, elle jouit auprès du public d’un statut particulier. En Norvège, elle est surtout connue du grand public pour L’Amant (Prix Goncourt 1984), paru en norvégien en 1985.  Pourtant, Marguerite Duras a été bien plus que romancière. En effet, elle a été aussi dramaturge, essayiste et scénariste.


On a souvent rapproché son œuvre romanesque du nouveau roman, qui se caractérise par un abandon de la chronologie, de la psychologie traditionnelle et par des marqueurs spatiotemporels flous. Ces rapprochements ne sont pas toujours justifiés, d’autant que Marguerite Duras n’a jamais souhaité théoriser sur la création littéraire. On peut cependant identifier deux périodes dans sa production romanesque.


La première est marquée par des romans de facture classique, avec un déroulement chronologique et un cadre spatiotemporel clairement définis. C’est à cette période qu’appartient Un barrage contre le Pacifique, paru en 1950. La seconde période est marquée, entre autres, par un éclatement de la structure spatiotemporelle et le retour régulier de certains personnages ou motifs. Plusieurs des romans de cette période reviennent comme avec obsession sur une scène primitive ou sur la même histoire. C’est le cas de L’Amant (1984) et de L’Amant de la Chine du Nord (1991), mais on trouve déjà dans Un barrage contre le Pacifique les thèmes et les motifs de romans ultérieurs.


Un barrage contre le Pacifique (1950)

Nous sommes en Indochine dans les années 1920. Le roman évoque la vie quotidienne des colons français à travers la vie d’une famille et sa lutte contre l’administration coloniale. C’est aussi un roman d’initiation, qui relate la rencontre de Susanne avec le désir et l’amour.
On a aussi très souvent dit d’Un barrage contre le Pacifique qu’il était « le roman de la mère ». Le personnage de la mère y occupe effectivement une place centrale : son combat contre l’administration, mais aussi ses rapports complexes et exclusifs avec ses deux enfants.
Le Barrage a été adapté deux fois au cinéma, par René Clément en 1958, par Rithy Panh en 2008.


Un barrage contre le Pacifique est le premier livre proposé cet automne dans nos deux BOKPRAT B1, le mardi matin et le mercredi après-midi. Inscrivez-vous ICI !